Les perspectives de valorisation

des terres de chantier

Considérées comme un déchet, les terres de chantier rejoignent les circuits de valorisation traditionnels. Ce sont des opérations d’élimination après excavation très énergivores et réglementées. Une gestion lourde pour les acteurs du BTP qui en supportent les moyens financiers et logistiques alors qu’il existe des perspectives de valorisation des terres de chantier. Souvent méconnues, elles ont un impact positif sur l’environnement, la biodiversité et limitent les coûts de gestion des déchets. Et dès lors que l’on adopte un autre paradigme, celui de l’économie circulaire, les terres de chantier deviennent une ressource pour l’agriculture.

La valorisation locale, une perspective de proximité la valorisation des terres de chantier

Valorisation locale des terres de chantier

Agroécologie et valorisation locale

L’un des piliers de la valorisation agroécologique est la localité. La proximité est déterminante pour la valorisation car elle permet une réduction drastique des émissions de gaz à effet de serres générées par leur transport. La valeur locale est donc primordiale permet une valorisation cohérente avec les objectifs de préservation de l’environnement.

Une valorisation agroécologique, une perspective environnementale pour la valorisation des terres de chantier

Haies sur talus

Haies sur talus

L’agriculture est pointée du doigt pour ses pratiques de production à outrance au détriment de la biodiversité et des écosystèmes agricoles. Pour autant de plus en plus d’exploitations se tournent vers des modes de cultures plus respectueux de l’environnement. L’agroécologie offre des perspectives de valorisation des terres de chantier bénéfiques pour les cultures, les troupeaux et la biodiversité.

Les haies sur talus

La création de haies bocagères sur talus en délimitation de parcelles agricoles est une pratique traditionnelle favorable à la préservation de la biodiversité. Elles présentent des avantages pour les écosystèmes agricoles et protégent les cultures et les troupeaux des éléments. Parce qu’elles accueillent les auxiliaire, elles luttent contre la pollution parasitaire et favorise la pédofaune et la pédogenèse. Les haies sur talus ont également un réel impact sur la circulation de l’eau et sur l’efficience du régime hydrique pour les sols agricoles.

Haies sur talus et biodiversité

haies sur talus et biodiversité

La reconstitution de sols fertiles

La reconstitution de sol est une méthode de fertilisation par apport de terres, sédiments ou roche broyée sur un sol agricole pollué, érodé ou très pauvre. Grâce à l’apport de matière inerte, la fertilité du sol favorise la création d’écosystèmes propices aux cultures agricoles.

La création de terrasses filtrantes

La culture en terrasses est une pratique agricole ancienne qui repose sur l’aménagement des sols retenus par murets ou par des levées de terres. Une terrasse filtrante est une grande surface horizontale aménagée sur un terrain en pente. Cela ralentit l’écoulement des eaux de ruissellement. Un écoulement maîtrisé est synonyme d’une infiltration mieux contrôlée dans le sol pour lutter contre l’érosion.

Un cadre règlementaire et environnementale

La valorisation agroécologique requiert des compétences pluridisciplinaires pour respecter la législation de la gestion des déchets de chantier. C’est pourquoi, il est nécéssaire de vérifier les adéquations réglementaires et les zones humides des sols sources et des sites récepteurs. Un projet de valorisation agroécologique se construit au regard du code de l’environnement, du code de l’urbanisme et de la réglementation française des déchets.